Modifié

Dernier bilan scientifique du GIEC sur le dérèglement climatique approuvé

Les experts du Giec lors du sommet à Incheon en Corée du Sud. [Jung Yeon-je - AFP]
Les experts du Giec lors du sommet à Incheon en Corée du Sud. [Jung Yeon-je - AFP]
Les gouvernements ont approuvé samedi le dernier bilan scientifique du GIEC sur le dérèglement climatique, qui montre de forts impacts dès 1,5°C de réchauffement. Le rapport, publié lundi, a finalement été accepté en dépit de contestations de l'Arabie saoudite.

La réunion à huis clos du Groupe des experts climat de l'ONU (GIEC), entamée lundi à Incheon en Corée du sud, a dû être prolongée d'une journée. Ses dernières heures ont été consacrées en particulier à résoudre l'opposition montrée par Riyad.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, contestait un chapitre faisant référence aux engagements pris à Paris par les Etats pour réduire leurs émissions et soulignant leur insuffisance globale si le monde veut rester à 1,5°C de réchauffement. Elle a finalement levé son blocage.

Rapport publié lundi

Dans leur rapport, dont le résumé a été approuvé par consensus par les Etats mais ne sera publié que lundi, les scientifiques décrivent, sur la base de 6000 études, les impacts d'un réchauffement de +1,5°C.

La Terre pourrait atteindre ce niveau dès 2030 (2030-2052) faute de réduction massive des émissions de gaz à effet de serre.

agences/lan

Publié Modifié