Modifié

Zurich renonce à poursuivre l'artiste Harald Naegeli pour ses graffitis

L'artiste Harald Naegeli, à gauche, remettant son oeuvre à Filippo Leutnegger. [Ennio Leanza - Keystone]
L'artiste Harald Naegeli, à gauche, remettant son oeuvre à Filippo Leutnegger. [Ennio Leanza - Keystone]
L'affaire des 25 graffitis sprayés à Zurich par l'artiste septuagénaire Harald Naegeli se conclut à l'amiable. Le père du street art a offert mardi un tableau à la Ville tandis que les autorités municipales ont retiré leur plainte.

En octobre dernier, Harald Naegeli avait dû comparaître devant le Tribunal de district de Zurich. Le Ministère public lui reprochait d'avoir sprayé, entre 2012 et 2013, une vingtaine de graffitis représentant des figures filigranes sur des façades et des murs du centre-ville.

Entre le dommage multiple à la propriété et l'art dans l'espace public, la Cour avait finalement refusé de trancher. Au lieu de prononcer un jugement, elle a invité les parties à trouver un arrangement extrajudiciaire.

Une "solution créative"

Face aux journalistes et aux photographes, Harald Naegeli, 78 ans, a transmis une oeuvre d'art au chef sortant du Département des transports et de la voirie Filippo Leutenegger (PLR).

"Nous avons eu des entretiens d'une grande intensité et sommes parvenus à cette solution créative", s'est réjoui le membre de l'exécutif de la ville.

Cette dernière renonce ainsi à faire payer à l'artiste la facture de 9000 francs pour le nettoyage des murs recouverts par ses graffitis.

ats/kg

Publié Modifié